Pourquoi utiliser un planner pour le tricot ?

Pourquoi utiliser un planner pour le tricot ?

Découvrez mon planner tricot et ses imprimables gratuits

Lorsque la mode des planners est arrivée en France, je dois bien avouer que j’ai sauté de joie. J’ai eu mon tout premier planner lorsque j’étais enfant…
Non pas un Filofax ou un Kikki.k, ne rêvez pas !
Un de ceux qu’offrait (offre ?) Yves Rocher. Ils étaient tellement petits qu’une fois que tu avais mis 3 pages dedans, il n’était plus possible de l’ouvrir sans que tout explose (et j’exagère à peine).
Déjà à l’époque, je m’amusais à customiser les pages, les intercalaires et je me prenais pour une business woman (moi qui avait pour seul impératif le devoir de français ou de maths du lendemain).

Bref, vous l’aurez compris, quand les planners ont débarqué en France, j’ai pu révéler au grand jour une passion qui était en moi depuis toujours.

Et c’est alors que naquit l’idée d’un planner tricot.

Il est désormais temps de lever tous les mystères qui l’entourent et de vous dévoiler son contenu.

Pourquoi j’utilise un planner pour mes travaux d’aiguilles ?

Nous n’allons pas nous voiler la face, je suis une accro des planners, carnets et autres classeurs. J’aime trouver les meilleures méthodes d’organisation pour gagner du temps au quotidien et je crois que j’aurais pu faire un blog entier sur le sujet.
Les journées ne font que 24h et l’expérience m’a appris que ce n’est qu’avec une organisation hors pair que l’on peut les optimiser pour les transformer en journées de 72h.
Ainsi donc, j’aime perdre du temps à imaginer des solutions pratiques pour m’organiser afin de gagner beaucoup de temps par la suite.

En loisirs créatifs, il y a quelque chose de très chronophage : la recherche d’inspiration.
Je veux faire un pull alors je surfe sur Ravelry, sur Pinterest. Je trouve mon pull, je le commence.
Aïe, j’ai oublié une info, il faut que je retourne sur le net. Si vous êtes comme moi et que votre info se trouve, au hasard, sur Ravelry, vous serez inévitablement tenté de regarder ce qu’il s’y est passé.
Oh, juste un peu, quelques minutes. Et une demie-heure plus tard, vous y êtes toujours.

Vous vous retrouvez là ? Je pense que le planner devrait vous plaîre 😉

L’idée, c’est de concentrer un maximum d’infos dans un seul endroit pour ne pas avoir systématiquement à aller les rechercher dans les livres ou sur le web afin de dégager un maximum de temps pour le reste.

Découvrez mon planner tricot et ses imprimables gratuits

Mon planner, quel format ? Comment le choisir ?

Tout est une question de goût. Vous voilà bien avancés, n’est-ce pas ?
Je vais, cependant, vous parler de mes critères de choix.

Au niveau du format, je suis une fan inconditionnelle de l’A5. C’est un format qui, selon moi, reste transportable tout en étant suffisamment grand pour y noter plein d’infos.
Le A4 est immense mais trop peu transportable (grand et lourd) tandis que le format Personal est bien trop petit pour mon usage. Je ne parle pas ici du minuscule format Pocket…

Pour la marque, j’ai choisi un Doki Book (ou si vous préférez une version sans frais de douane : le Doki Book via Etsy).
Je ne voulais pas de cuir. J’ai beaucoup de mal avec l’idée de tuer un animal pour m’en faire un carnet (ou même des vêtements, sacs ou chaussures au passage).
Alors je choisis l’option pollution et le synthétique (ouais, je sais, la vraie solution écolo serait de carrément m’en passer et de passer au tout virtuel, un jour sans doute quand j’aurais développé mes propres applis – oui, oui, j’en serais bien capable…).

J’ai choisi ce planner pour son design autant que son prix abordable.
Il est livré quasi vide ce qui m’arrange bien vu que je fais tous mes inserts et intercalaires moi-même.
Les intercalaires d’origine ont d’ailleurs fini dans mon classeur de fils…

Mon planner travaux d’aiguilles, j’y mets quoi ?

A l’intérieur de mon planner, se trouvent plusieurs intercalaires
(8 en tout).

Agenda

Découvrez mon planner tricot et ses imprimables gratuits

Mon planner n’en est déjà plus à sa première version. Dans la première, j’avais inclus la gestion de mon blog. Elle se trouve désormais dans un autre planner et je n’utilise plus celui-ci que pour mes travaux d’aiguilles.
Ainsi donc, le calendrier hebdomadaire des débuts a disparu.
Il a laissé place à l’unique calendrier mensuel. Sur ce dernier, je reprends les grands événements du mois : les tricothés, les sorties de livres qui m’intéressent,etc.
Au dessous, je me suis fait quelques lignes avec les objectifs principaux du mois.
Ce n’est pas une to do list, elle ne reprend que 2 à 3 objectifs durant le mois qui peuvent être très distincts des projets que j’envisage : par exemple : apprendre le point mousse (ce n’est qu’un exemple, hein 😉 ).

A la suite de cette vue mensuelle, j’inclus au dos un suivi d’activités. J’y note toutes les activités que je pratique régulièrement et je coche chaque fois que j’en ai pratiqué une.
Ça peut sembler une perte de temps inutile vu comme ça.
En réalité, cela m’aide au quotidien pour voir à quelle période je tricote le plus, couds le plus, etc.
Cela me permet d’avoir une idée plus précise du nombre de projets que je peux prévoir dans mon mois.
Exemple : inutile de prévoir 20 projets couture si je me rends compte qu’au fil du temps, je ne couds que les mercredis, 1 ou 2 devraient suffire.
Dans le même esprit, est-ce vraiment utile d’ajouter un projet au crochet alors que cela fait 6 mois que je n’en ai pas fait ? Ou au contraire, peut-être serait-il temps d’en ajouter un pour ne pas perdre la main.

Projets

Découvrez mon planner tricot et ses imprimables gratuits

C’est une partie que j’utilise pour assurer le suivi de mes réalisations.
J’ai tout d’abord une fiche récapitulative des projets que je prévois de réaliser à plus ou moins long terme. L’idée peut ne pas être précise au départ, je rajoute les éléments au fur et à mesure que les idées arrivent.

Les fiches suivantes concernent les projets en cours.

– La roue des projets : elle me sert à visualiser en un clin d’oeil l’avancée des projets du mois. Chaque technique a son code couleur pour plus de clarté.
A la fin de mon mois, je sais précisément quels sont mes réussites et mes échecs ainsi que ce qui a été mon domaine de prédilection durant le mois.
Cette roue est faite pour accueillir au maximum 8 projets dans le mois soit 2 projets par semaine, ce qui me semble correct lorsque, comme moi, on pratique l’activité à temps plein.

– La fiche projets : elle est complémentaire à la roue puisqu’elle reprend le nom du projet, les matériaux utilisés ainsi que les dates de début et fin de projet.

La suite de cette section reprend les patrons qui sont classés avec un intercalaire selon le numéro du projet. Je me limite à 4 projets simultanés maximum (je n’en ai souvent qu’un ou 2 sur lesquels j’avance vraiment).
A chaque projet correspond un compte rangs avec le numéro du projet afin de ne pas les confondre.
Au passage, ne faites pas comme moi et achetez des compte rangs solides afin qu’ils ne tournent pas tous seuls… (Je suis très satisfaite des Prym, nettement moins des Zeeman mais nous aurons l’occasion d’en reparler plus tard).

Idées

Découvrez mon planner tricot et ses imprimables gratuits

C’est la partie créative du planner.
J’y mets juste quelques fiches de notes et des fiches à idées vierges pour y coucher mes inspirations du moment.

Listes

Découvrez mon planner tricot et ses imprimables gratuits

On en arrive à ma partie préférée, celle des listes.
On y retrouve, un peu en vrac :

– la wishlist du mois : souvent je n’en achète pas le quart mais j’aime rêver à ce que j’achèterai si mon budget était illimité.
(A partir du mois prochain, je pense même vous en partager quelques unes 😉 )
– les livres à lire : alors cette fiche là est rarement remplie. J’adorerai lire tous les livres possibles et imaginables sur le sujet mais là non plus, mon budget ne suivrait pas.
Cependant, j’aime garder une trace de ce que j’ai pu lire pour ensuite pouvoir vous en reparler…

Memo

C’est un peu la catégorie fourre-tout.
On y retrouve un peu de mon matériel, des mesures utiles, des lexiques, des tableaux, bref tout ce qui n’a pas pu trouver sa place ailleurs.

Alors en vrac, il y a :

– la liste des tailles de crochets dans divers pays + la liste des miens
– la même chose pour les aiguilles à tricoter
– mes mensurations + celles de mon chéri (très utile lorsque je vais en balade shopping)
– quelques mesures utiles pour la maison : les fenêtres, certains meubles, des fois qu’il me prendrait l’envie de redécorer…
– un tableau pour faire les chaussettes dans différents fils
– un lexique tricot + crochet
– un tableau indicatif des besoins standards en tissu et laine pour quelques projets de base (jupe, robe, pull…)

Finances

Découvrez mon planner tricot et ses imprimables gratuits

Enfin, la partie qui fâche : celle des finances…
J’y tiens un journal des dépenses du mois.
Cela me permet de vérifier en temps réel où j’en suis de mes achats et de m’auto limiter. J’ai une barrière psychologique lorsque les choses sont visuelles qui m’empêche de trop dépenser.
Et puis quand on ne vit qu’avec un seul salaire, il faut faire un peu attention quand même 😛

Vous remarquerez que je n’utilise pas tous mes intercalaires et qu’il en reste 2 de libre.
J’en ai eu l’utilité au moment où je les ai créés, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Cela ne veut pas dire qu’ils resteront toujours libres.
Le planner, de part sa forme de classeur, reste un outil évolutif qui évolue avec mon activité.

Alors, rdv l’an prochain pour un petit update 😉

Mais en attendant, j’ai une surprise pour tous ceux qui ont lu jusqu’au bout cet immense article (bon ok, toi aussi qui a scrollé jusqu’au bas de la page tu peux en profiter) : je vous offre mes inserts !


Cliquez sur l’image pour télécharger votre planner tricot

Maintenant c’est à vous :
Comment vous organisez-vous ?
Quel système avez-vous adopté ?
Que pensez-vous du planner ?

Je suis une grande curieuse qui adore tout savoir de ses lecteurs 😀

Cet article vous a plu ? Aidez-moi à le faire connaître en l’épinglant sur Pinterest et en le partageant 🙂

Découvrez mon planner tricot et ses imprimables gratuits

Cet article a 15 commentaires

  1. Merci beaucoup pour le planner. J’adore les carnets pour m’organiser.
    Pour l’instant je notais l’avancée de mes projets dans un carnet mais j’ai bien envie de tester le planner, il me plait beaucoup 🙂

    1. Merci pour ton commentaire, je suis contente de savoir qu’il te plaît. Si tu l’utilises, n’hésite pas à me faire un retour sur les plus et les moins pour que je puisse améliorer les prochaines versions des imprimables que je proposerai 😉

  2. Merci beaucoup pour ces imprimables, c’est super sympas; j’ai bien envie de les tester. Sais tu si je peux les imprimer au format personnal?
    Stephanie

    1. Malheureusement, je ne les ai pas conçus pour ce format. Ils sont au format A4 donc facilement imprimables au format A5 ou A6.
      Le format Personal est un peu plus particulier. Je pense que tu peux essayer en coupant à l’avance tes feuilles et en choisissant format personnalisé dans ton lecteur pdf et en entrant les dimensions du format.
      En espérant que cela ne déforme pas trop le document.
      Merci pour ta remarque. Si je vois qu’il y a de la demande, je ferai les prochains dans les 2 formats afin que cela soit profitable au plus grand nombre 😉
      N’hésite pas à me dire si tu as réussi et ce que cela a donné.

  3. Merci beaucoup pour cet article très inspirant! Je vais tenter le coup, ça me plaît vraiment beaucoup !
    Belle journée à toi !

    1. C’est avec plaisir que je le partage 😉

  4. Des idées interressantes que je vais essayé d’integrer a mon bullet journal merciii

    1. C’est vrai que ça peut parfaitement s’inclure dans un bullet journal. Et c’est d’ailleurs ce que certaines ont fait, ça rendait bien 😉

  5. pouvais vous me dire ou avais vous eu vaut 2 compteur de rang avec chainette ?
    est ce possible d’avoir vos fiche plastifier projet 1 ect…et la petite étiquette qui est sur la chainette de votre compteur de rang. elle sont bien plastifier vos fiche sur le planner tricot ? Merci d’avance

    1. La customisation de mes compte-rangs est faite maison.
      Les marques sont mentionnées dans mon article.

      Pour le planner, rien n’est plastifié en dehors des intercalaires.
      Mais ce n’est pas quelque chose d’important. Depuis l’article, j’ai d’ailleurs décidé d’enlever la plastification des intercalaires.

      Laissez faire votre imagination et faites vos essais pour trouver votre propre organisation et ce qui vous convient à vous 😉

  6. De mon côté, j’utilise un Bullet Journal dont je ne peux me passer. Il m’aide à organiser le quotidien (et surtout les RDV, les activités, les sorties des enfants 🙂 ). Cependant, c’est un peu léger niveau activités créatives. A part mettre « finir tel tricot ou telle couture » en objectif de la semaine, ça ne va pas plus loin. Du coup, je vais réfléchir à coller certaines de tes pages (comme le Suivi des activités, la roue des projets et la liste des projets) dans mon Bullet Journal.
    J’en profite pour te poser une question sur la roue des projets : l’idée est bien de colorier une case par dixième fini ?
    Merci d’avance de ta réponse et surtout un grand merci pour ce partage ! C’est vraiment super sympa de ta part de partager ton expérience mais également tes fiches.
    Bonne journée !

    1. Merci pour ton gentil commentaire.

      J’ai essayé le bujo, j’adore regarder ceux des autres. Certains sont tout simplement magnifiques !
      Malheureusement, il est trop peu modulable pour moi. Je bouge beaucoup trop de choses d’un mois sur l’autre.
      Je l’utilise encore parfois pour tester certaines idées de tableaux (histoire de ne pas passer du temps à créer sur pc une fiche qui finalement ne me servira pas).

      Pour le fonctionnement de la roue des projets, c’est bien ça.
      J’avoue que je ne suis pas non plus super précise. Je divise globalement mon projet en X étapes et je colorie une fois l’objectif terminé. Peu importe s’il y a une case en plus ou en moins, c’est plus un indicatif visuel qu’autre chose pour moi 😉

      Merci, bonne journée à toi aussi.

  7. Bonjour,

    Un grand merci pour toutes ces belles idées et ces pages partagées for free ! Je fais un bullet journal pour le quotidien et cela me fait gagner du temps . Je papillonne aussi beaucoup moins. Côté tricot, j’avais acheté il y a quelques mois un carnet A5 pour mes projets écrits à la main. Je vais m’en servir à nouveau et vais profiter des vacances pour le mettre à jour.
    Bonne journée
    Cathie95

    1. Merci pour ce gentil commentaire 🙂
      J’ai un peu abandonné les imprimables ces derniers temps mais j’ai toujours pour projet d’en proposer de nouveaux. D’ailleurs, il se pourrait que j’ai déjà commencé à travailler dessus 😉

Laisser un commentaire

Fermer le menu