Ma version de la blouse Mélusine d'Urban FairyJe pense qu’on a tous eu un jour ou l’autre ce que j’aime appeler des « boosters de créativité ». Vous savez ces personnes que vous admirez pour leur travail, leur personnalité et qui vous motivent à toujours vous dépasser et vous améliorer ?
Eh bien Elsa fait partie des miens.

Elsa, c’est avant tout un blog : Sur les montagnes russes. Puis une podcasteuse : Elsa Couture.
Puis, elle a voulu tenter l’aventure des patrons avec sa marque de patrons Urban Fairy.

Quoi ? Attendez-là, vous avez dit patron ???!!!
Mais il m’en faut un !!!

A peine la boutique ouverte, je me suis précipitée telle une groupie pour acheter le patron de la blouse Mélusine qui m’avait carrément tapé dans l’œil. Sauf que là, je vois : taille maximale 46, tour de poitrine 104, tour de taille 84.
Alors je me mesure encore une fois, histoire de bien être sûre que ça ne rentre pas. (On ne sait jamais, des fois que la fée de la perte de poids soit venue me faire un coucou pendant la nuit)
Tour de poitrine : 107 (Allez, c’est pas pour 3cm hein, on va dire que ça passe).
Tour de taille : 94 (Bon 10cm ça commence à faire quand même).

J’envoie un message à Elsa, tu crois que ça passe, dit ? (dis oui stp, dis oui)
Et l’impatiente que je suis (qui n’a même pas attendu la réponse) s’est dit : « Allez, c’est pas 10cm qui vont m’arrêter, j’achète » (Non, non, je ne suis pas sponsorisée par Jean Marc Généreux…).

Entre temps, Elsa m’avait répondu que pour elle, ça devrait passer, parfait ! Il me fallait donc un tissu.

La veille, j’étais allée au marché du tissu à Courtrai, le paradis ! Non mais vraiment.
Pour ceux qui ne connaissent pas, imaginez : 5500m² de salle et 60 marchands de tissus. Le tout au même endroit. Oui, oui, le paradis, j’vous dit !
J’y ai trouvé des coupons à 2€ du mètre. Alors, oui, à ce prix là je ne m’attends pas à des vêtements qui durent dans le temps et ce n’est pas forcément ce que je recherche non plus. Je veux pouvoir m’entrainer sans culpabiliser d’un éventuel ratage mais que le tissu soit quand même joli à regarder. Même si j’en vois déjà certains me dire : « Mais tu sais, tissu de mauvaise qualité = tissu difficile à coudre » et je leur répondrai « raison de plus : si je peux coudre ça alors lorsque je passerai à du plus haut de gamme, ce sera encore plus plaisant ».
Bref, nous y sommes allés en bande : chéri, mon oncle et mes 2 tantes couturières. Il fallait au moins ça. Bon, je crois que M. et tonton Doux Tricot se sont un peu ennuyés (ils n’étaient là que pour sortir la CB les pauvres :-P).

Bref, il a quand même eu son rôle à jouer lorsqu’il a repéré ce joli tissu à fleurs et qu’il m’a dit : « Je le verrais bien pour la blouse Mélusine » et ma tante de surenchérir « Ah oui, moi aussi, ce serait joli ». A 5€ le coupon d’1m50 sur 1m50, je n’ai pas réfléchi bien longtemps.

C’est donc le dit tissu que j’ai sorti hier pour m’attaquer au patron.

Alors, la taille finalement ?

Ma version de la blouse Mélusine d'Urban FairySoyons fous, je me suis lancée sur un 46. Ma tante ne cesse de me répéter que je me vois beaucoup plus grosse que je ne le suis en réalité. Ben ouais, mais les mesures, elles ne mentent pas, elles.
Je suis partie sur un 46 donc, sans aucune modification et j’ai envie de vous dire que ça passe.
Seules les manches me paraissent un peu serrées sur l’avant-bras. Pas de soucis sur le haut du bras.
J’avoue que c’est, pour moi, une surprise car jamais je n’aurais cru que ça coincerait à cet endroit.
Pour essayer de rattraper un peu d’aisance, j’ai cousu à 0.5cm au lieu du centimètre préconisé. Bon, ça n’a rien de dramatique hein. Ce n’est pas serré au point de ne pas pouvoir enfiler le vêtement.
Le tissu n’étant pas vraiment extensible, je me dis qu’il est peut-être plus à mettre en cause que le patron.
J’ai prévu de refaire d’autres versions et je testerai donc dans d’autres tissus pour voir ce que ça donne. Pour les patrons futurs, je pense rajouter 1cm de chaque côté pour avoir quelque chose de plus large.
Je pense aussi rajouter quelques centimètres pour avoir une manche un poil plus longue. Je mesure 1,78m donc forcément…

Pour le reste, j’ai ajouté 10cm dans le bas du tissu pour que le haut descende plus bas sur les hanches et les fesses. Comme Elsa disait dans le patron que c’était un haut court, je n’ai pas pris de risques quitte à recouper un peu après.

Le patron, il est facile ?

Ma version de la blouse Mélusine d'Urban FairyLe patron est noté niveau 2/5, assez facile donc.
Comme vous le savez (ou pas), je suis une parfaite débutante en couture. J’ai commencé la couture en juillet et j’ai, à ce jour, cousu :

  • Une pochette à projet (le truc ultra facile avec juste des rubans coulissants pour les liens)
  • Une jupe patineuse
  • Une jupe patineuse 2
  • Une robe de soirée (avec l’aide de ma tante)

Je pense que j’étais donc une bonne candidate pour tester l’objectif d’Elsa : faire des patrons accessibles à tous.
Au niveau des notions abordées, les fronces ne me faisaient pas peur car nous en avions fait avec ma tante pour ma robe. Cependant, j’avais très peur des manches !
Le patron en lui-même est vraiment clair mais j’avoue que sans les vidéos accompagnatrices, certaines notions m’auraient posé problème.
Je pense qu’elles sont le vrai point fort du patron et aident vraiment à savoir quoi faire et comment. Le fait de voir une couturière avertie montrer ses techniques, voir la façon de coudre aide beaucoup à réaliser le modèle.

Le patron possède 2 niveaux de lecture : les explications détaillées pour les débutants et les explications rapides pour les couturières averties. J’ai lu par curiosité les explications rapides mais je n’en parlerai pas car je n’ai clairement pas le niveau pour donner mon avis dessus.
Je pense que le patron de la façon dont il est présenté peut aussi servir aux couturières intermédiaires : passer les explications détaillées quand on sait faire et ne les consulter que pour les notions qu’on ne maîtrise pas.

Et donc, en conclusion ?

doux-tricot-blouse-melusine-devantEn conclusion, je suis ravie du patron. Je trouve que le vêtement final réussi le pari d’être ultra féminin tout en étant méga confortable.

N’ayant qu’1,50m de tissu et un motif chargé, je ne me suis pas amusée à tenter de faire des raccords. Je ne trouve pas le résultat final déplaisant à regarder et le modèle s’y prêtait plutôt bien.

J’avoue avoir eu très très envie de glisser un passepoil pour coller à la sublime version noire et rouge d’Elsa mais j’ai vraiment eu très peur du résultat.
J’ai d’ailleurs trouvé dommage que cette version ne soit pas montrée en vidéo (même si elle propose une vidéo explicative de comment créer son passepoil et comment le coudre, je crois que j’aurais aimé voir comment elle s’y prenait pour coudre passepoil et fronces et avoir ses petites astuces). Bon, c’est peut-être moi qui me fait tout un monde d’une pose pas si compliquée, allez savoir…
Pour les manches, le fameux passage qui me faisait très peur, ça a finalement été plus simple que prévu. J’ai mieux réussi la 2e que la première et le résultat est perfectible mais une fois porté, ça passe plutôt bien.

Pour l’encolure et malgré mes mesures, je n’ai pas un rendu aussi net que celui qui devait l’être : mes 2 pans se chevauchent mais pareil, cela donne un rendu différent qui ne me choque pas plus que ça.

Bref, une version vite réalisée tellement j’étais motivée pour la faire. Je crois n’avoir jamais été autant enthousiaste à l’idée de réaliser un patron. Booster de créativité que j’vous disais ^^
Niveau temps, je m’y suis mise le matin vers 10h et j’ai terminé vers 20h (quand je dis commencé, c’était vraiment à l’étape impression du patron). A toutes fins utiles, j’ai commencé l’étape couture vers 14h30-15h.

Bon eh bien voilà, désormais il ne me reste plus que l’étape la plus plaisante : porter mon joli petit haut 😀

Et vous, envisagez-vous de coudre un des patrons d’Elsa ? L’avez-vous déjà fait ?
Dites-moi tout en commentaire.

Cet article vous a plu ? Epinglez-le sur Pinterest, partagez-le et aidez-moi à faire connaître ce blog 😉

doux-tricot-blouse-melusine-urban-fairy-test

3 thoughts on “La blouse Mélusine d’Urban Fairy ou l’histoire d’un coup de cœur ”

  1. Tres chouette ton compte rendu détaillé. Je connais les podcasts d’Elsa mais pas encore ses patrons.
    Ce modèle te met bien en valeur. J’aime beaucoup et quelle chance d’avoir un tel endroit pour trouver des tissus.

  2. Très beau rendu avec ce tissu. Comme toi j’adore ce que fait Elsa et surtout son enthousiasme et sa bonne humeur. J’ai moi aussi attendu le jour de l’ouverture de son site pour acheter le patron de la blouse mélusine. Le patron est prêt et j’attaque la couture demain. J’ai hâte!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *