2016, l'année du changement

Comme le temps passe vite ! 2016 touche déjà à sa fin et le blog a fêté en silence sa première année d’existence le 8 décembre dernier.
Promis, l’an prochain, nous fêterons ça dignement !

L’année où tout a changé

En début d’année, je vous parlais de mon incroyable projet : ne plus acheter aucun vêtement du commerce sans savoir ni coudre ni tricoter.
Vous n’imaginez pas comme on a pu rire de moi à ce moment-là.
« Attends, tu ne sais pas coudre ni tricoter et tu veux faire tes vêtements toute seule sans n’avoir jamais pris un seul cours de ta vie ? »
« Oui, oui »
« Et en plus, tu veux écrire un blog sur le sujet et apprendre en autodidacte ? Mais jamais personne ne le lira, tu perds ton temps. Tu n’y arriveras jamais ! Tu vis vraiment dans un monde de bisounours, toi… »
« Peut-être mais c’est mon projet et j’y arriverai »
« Vas-y qu’on rigole un peu »

L’année où j’ai appris la persévérance

Ok, je le confesse, c’était vraiment loin d’être gagné.
En début d’année, je ne connaissais que le crochet et j’ai vite compris qu’une garde robe exclusive au crochet, ben ça allait être vraiment compliqué niveau diversité.

Mon tout premier essai de tricotJ’ai donc entrepris l’apprentissage du tricot. Mes premières expériences furent chaotiques : la tension du fil est quelque chose d’important et je serrais tellement que ça ne ressemblait à rien.
J’ai aussi mis beaucoup de temps à comprendre qu’on ne pouvait pas juger de la réussite d’un tricot sur un rang ou 2.
Il m’aura fallu une dizaine d’essai sur un échantillon pour réussir à sortir quelque chose de correct.
Pour la petite anecdote, j’avais fait des trous à l’endroit où sont mes doigts sur la photo 😛

J’étais contente, je me suis sentie pousser des ailes alors j’ai tricoté mon 1er projet : la Bias Scarf with Ribbed Cables.
Des torsades en 1er projet, non mais franchement, qu’est-ce qui a bien pu me passer par la tête ce jour-là ?
Les vaguelettes, ça lui donne un style, vous ne trouvez pas ? 😛

Après cette aventure, je crois que pour le tricot, c’était acquis. J’ai quand même abandonné quelques projets trop compliqués pour moi et certains se sont avérés bien imparfaits une fois terminés.
Mais j’étais tout de même satisfaite parce que c’était une première victoire.

Crochet, tricot, on avançait mais il me manquait encore une corde à mon arc et non des moindres : la couture.

J’ai commencé à m’y mettre en juillet. Et cette fois, j’ai appris de mes projets trop ambitieux en tricot, j’ai fait facile avec une pochette à projets.
A peine terminée, que je me lançais dans une jupe patineuse avec pose de fermeture invisible.
Pourquoi faire simple lorsqu’on peut faire compliqué, n’est-ce pas ?

J’y suis tout de même arrivée après m’y être reprise à deux fois.
Pour la couture, j’ai finalement eu un apprentissage accéléré des techniques de base par ma tante qui m’a bien aidé.

Fin 2016, nous pouvons dire que j’avais passé en revue les bases des 2 disciplines que je souhaitais apprendre.
Et c’est là que le plaisir va vraiment commencer : le perfectionnement et les défis lancés à soi-même juste pour le fun.

L’année où ma confiance en moi a augmenté

J’ai longtemps hésité avant de l’écrire ici mais lorsque j’ai lancé mon blog, je sortais à peine d’une très grosse dépression. Ce n’était pas la première et j’ai, d’ailleurs, beaucoup de chance d’être encore là pour vous parler de tout ça.
Je ne me voyais pas reprendre un emploi salarié pour le moment mais j’avais aussi besoin de défis à réussir pour pouvoir me prouver à moi-même que j’en étais capable.
Le blog m’a tenu en haleine une année entière et à mesure que les mini victoires s’accumulaient, mon état d’esprit changeait.
J’entendais moins les critiques et les mauvaises langues, d’ailleurs, beaucoup ne sont même plus dans ma vie.

J’ai appris durant cette année à croire davantage en moi, à apprécier mes victoires et à me dire que, moi aussi, je peux le faire !

Pourquoi le « ça n’arrive pas qu’aux autres » ne devrait s’appliquer que dans le négatif ? 😉
Le bonheur, c’est juste un état d’esprit finalement et si je pense que je suis heureuse alors je le suis.

L’année où j’ai accepté mon corps

Ma version du Pull Jenifer de la Maison VictorC’est un autre des grands changements de l’année.
En commençant à travailler sur ma garde-robe handmade, j’ai aussi travaillé sur mon image.
Quelle image je voulais renvoyer ? Quelles sont les couleurs qui me mettent en valeur ? Les formes ?
Comment faire la part des choses entre les grands principes de mode (morphologie, couleurs) et ce que moi j’aime et ai envie de porter ?

Petit à petit, j’ai testé des choses, appris à marier les couleurs selon mes goûts. Et j’essaie de trouver un compromis entre ce que j’aime et ce qui me va (et c’est pas tous les jours facile, croyez-moi).

Cerise sur le gateau : en arrêtant d’être obsédée par la minceur et en acceptant mes rondeurs de femme, je me suis même mise à perdre du poids en mangeant tout ce qui me faisait envie !
Fini les régimes sans Fodmaps, healthy, weight watchers & co.
Accepter son corps tel qu’il est avec ses différences est sans doute le meilleur régime qui soit.
Je n’ai pas le corps d’un top model, et alors ? 😉

L’année où le positif et les opportunités sont entrées dans ma vie

Cette année fut l’une des plus éprouvantes de ma courte vie mais aussi la plus épanouissante que j’ai pu connaître jusqu’à présent.
Je me suis enfin trouvée. J’ai appris à faire connaissance avec mes forces et j’ai appris à accepter mes faiblesses.

Et parce que mon état d’esprit a changé, le positif s’est invité dans ma vie. Désormais, c’est sur lui que je me focalise plus que sur le négatif. Il est là, quelque part, il fait partie intégrante de ma vie (de nos vies ?) mais il n’a que l’importance qu’on lui donne.
Alors j’essaie chaque jour de lui donner la plus petite place possible. Même si parfois il est un peu plus présent que d’autres, que je suis fatiguée ou même que je passe ma journée à dormir pour récupérer, est-ce un drame ou la fin du monde ? Non, j’ai juste appris à m’écouter un peu plus et à accepter que, non, je ne courrais jamais un marathon et je ne vivrai jamais à 1000 à l’heure parce que je ne le peux pas et que ça ne me convient pas.

Doux Tricot est dans le numéro 33 de Creative MagazineC’est comme ça que les opportunités ont commencé à venir frapper à ma porte. J’ai eu l’opportunité de tester quelques produits du site Tissus.net et je me suis sentie comme investie d’une grande mission. J’ai même demandé à une de mes tantes clientes chez eux si elle avait déjà eu des problèmes au niveau de ses délais de livraison avant d’accepter car c’était un point noir que j’avais souvent entendu.
(Psssst, vous voulez la réponse ? En plusieurs années, elle n’a jamais eu un seul soucis avec leur site).

Et en fin d’année, j’ai même eu l’opportunité de voir ma trombine mentionnée dans un magazine créatif : Creative Magazine (tout le monde connaît, hein ? 😀 )
A l’heure où j’écris ces lignes, le magazine commence à arriver en kiosque et je me sens un peu bizarre. Ça fait toujours ça la première fois ?

Et c’est en repensant au chemin parcouru en voyant cette page que j’ai voulu vous résumer un an de blogging travaux d’aiguilles.
J’ai repensé aux critiques, aux moqueries d’avant projet. Je pense que les rires ont du se taire. Et désormais, vous savez quoi ? C’est moi qui rit !

En fait, 2016 ne fût rien d’autre que ma revanche sur la vie et l’année où j’ai appris à vivre !

Vous m’y avez beaucoup, beaucoup aidé sans le savoir, vous, chers lecteurs.
Vous passez parfois en silence sur mon blog mais je vous vois, je sais que vous êtes là.

Je n’ai pas grand chose à vous dire à part : osez vous lancer dans les projets qui vous tiennent à cœur et laissez leur l’occasion de vivre, vous verrez bien où ils vous mènent. Si j’avais écouté les mauvaises langues : Doux Tricot n’aurait jamais vu le jour, je ne saurais ni tricoter, ni coudre et je continuerai d’acheter des vêtements qui ne me correspondent pas dans les grandes enseignes 😉
Je n’aurais pas fait toutes ces formidables rencontres humaines et virtuelles et je n’aurais pas passé tous ces bons moments dans les tricothés…

Je termine cette année avec des projets plein la tête et je vous abandonne aujourd’hui pour clore 2016.
Nous nous retrouvons en 2017 pour une année qui s’annonce grandiose et pleine de projets !

Profitez bien de vos proches en cette douce période ! <3


11 thoughts on “C’est l’heure du bilan”

  1. Un doux blog et de grands pas pour toi cette année, bravo d’avoir osé écrire tout cela, continue à nous écrire par blog interposé et à nous montrer tes jolies réalisations.
    Bonne fin d’année 2016 et laisse lui tes doutes pour une année 2017 pleine de bonheur.

    1. Merci pour ton gentil commentaire. J’ai beaucoup hésité avant d’écrire cet article. Je n’ai pas l’habitude de me livrer ainsi.
      Je te présente moi aussi mes meilleurs voeux pour 2017 🙂

  2. Très bonne année 2017. C’est vraiment super que tu puisses t’épanouir et évoluer ainsi.
    Savoure chaque moment et n’ai pas de regret car demain ne peut être que meilleur.

    1. Je te souhaite moi aussi une très bonne année 2017. J’espère que tu as raison et que je vais réussir à garder mon état d’esprit positif 🙂

  3. Ding dong ! embarquement du vol 2017 est annoncé.
    Vos escales : santé, bonheur, chance, et amour. la
    durée sera de 12 mois. Veuillez vous présenter porte 31.
    Cadeau de bienvenue : 365 bisous ??????
    aussi le meilleur pour 2017

  4. Apprendre tout sa en quelque moi chapeau tu a beaucoup de talent continue comme sa avec beaucoup de courage pour tout tes création gros bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *