Ma version du Bryum de L'île aux Fils

Nous nous retrouvons enfin pour le 1er article de l’année 2017 !
J’en profite pour vous souhaiter à tous une très bonne année pleine de projets et de positif. (Bah quoi, souhaiter la bonne année le 1er janvier, c’est tellement surfait 😛 ).

Pour commencer l’année sur de bonnes bases, il était indispensable de commencer par terminer les projets entamés en 2016.
Ce fût chose faite avec le Bryum que proposait L’île aux Fils.

L’histoire d’un coup de cœur

Tout a commencé lors d’un tricothé au début de l’été dernier où j’ai fait la connaissance de Corinne (@chalealpaga). A l’époque, elle tricotait un Bryum version masculine pour son mari. Je suis tombée en amour devant sa version et, en tant que mouton, j’ai voulu, moi aussi, tricoter ce châle pour mon Piou.
Il a déjà fallu convaincre Monsieur et ma foi, ce n’était pas gagné d’avance.
Quand il a fini par céder et accepter (sans grande conviction je pense), il a fallu partir à la recherche des fils qui allaient mettre en valeur le modèle.

A la recherche du fil parfait…

Ma version de Bryum de l'île aux filsMonsieur est difficile, très difficile.
Il a trouvé son premier écheveau, l’été dernier lorsque j’ai participé à un tricothé à La Cabane Tricothé située à Cambrai. Il est tombé en amour devant un écheveau à la fois très coloré et assez neutre de LITLG (Life In The Long Grass) fingering, coloris Marais des Castors – 50% Mérinos, 50% Soie.
Je crois que je n’ai pas de mots pour décrire la douceur totalement incroyable de cet écheveau.
Il semblerait que Monsieur ait des goûts de luxe.

Cet écheveau a été relativement difficile à associer car il était à la fois neutre et coloré.
Il a pour base des nuances de marron/beige mais ça et là, on y trouve des touches de violet très prononcé ou de rose pastel.

Tout ce que nous essayions d’y associer donnait un mélange assez fade et je commençais à désespérer.

En désespoir de cause, j’ai fini par me rendre dans ma boutique préférée, j’ai nommé Wools & Co. à Bailleul.
Lydie, la gérante, est toujours d’excellents conseils et, avec son aide, je sais que je finirai toujours par trouver le combo idéal.

C’est comme ça que mon petit écheveau ultra doux s’est trouvé un copain chez Malabrigo qualité Sock, coloris Chocolate Amargo – 100% Mérinos.

Je vous ferai prochainement une revue détaillée sur mes impressions concernant l’un et l’autre. J’ai adoré tricoter le premier, mon avis sur le second est en revanche plus mitigé.

L’île aux Fils et Bryum

Une fois les fils trouvés, il a suffit d’attaquer le modèle.
Comme dit plus haut, j’ai opté pour un modèle de L’île aux Fils, le Bryum.
L’île aux Fils, de son vrai nom Bérangère Cailliau est une designeuse indépendante qui propose des modèles variés. On y retrouve principalement des châles et des pulls mais aussi quelques modèles de bonnets et écharpes.

On la retrouve sur :

Un patron presque parfait

Ma version du Bryum de L'île aux FilsSi je devais le définir en quelques mots, ce serait : ultra simple pour un grand effet.

C’est, à mon sens, un patron qui s’adresse parfaitement aux débutants. Je n’irai peut-être pas jusqu’à le conseiller en premier ouvrage mais presque.
En 2e, en tout cas, sans aucun problème.

Peu de points techniques, on y aborde :

  • la maille endroit
  • la maille glissée
  • l’augmentation barrée
  • les mailles ensemble

Malgré des points ultra simples, la partie texturée à un joli effet et donne l’impression de quelque chose de complexe mélangeant habilement les 2 couleurs du châle. Moi-même, je m’attendais à quelque chose de bien plus compliqué pour cette partie texturée.

Le seul bémol que j’ai à émettre sur le patron vient de la mise en page.
Les explications sont ultra claires, aucun soucis là dessus mais la mise en page demande un petit effort de concentration.

Sans en dire trop : l’ouvrage se répète sur un certain nombre de rang et il faut donc sans cesse revenir à ce premier paragraphe. Sauter d’un paragraphe à l’autre visuellement multiplie le risque d’erreurs et il y en a d’ailleurs eu pas mal dans ma version.
On notera aussi les explications coupées par l’insertion de photos à certains endroits. Là encore, mon manque de concentration m’a fait louper quelques paragraphes.

Et ta version alors ?

Ma version de Bryum de l'île aux fils

Mise en confiance par son apparente grande simplicité, je n’ai pas été très attentive à la lecture des explications.

Cela m’a valu de nombreuses erreurs que j’ai décidé de laisser et de ne pas détricoter.

La première : l’oubli d’une partie des premières rayures.
Pourquoi ? Je m’interroge toujours.

La deuxième : j’ai tricoté la partie rayée 3 à la place de la 2 que je n’avais pas vu (car située tout en bas de la page sous une photo).
Cela m’a valu un agrandissement plus rapide des rayures.

Afin de compenser cette erreur, j’ai recalculé la 4e partie rayée afin qu’elle suive le schéma d’agrandissement de mes 2 premières rayures.

Il y a eu aussi d’autres petites erreurs tout au long du châle compensées par des diminutions/augmentations selon les besoins.

En conclusion

C’est un modèle à conseiller.
Pour un prix très raisonnable, on peut s’offrir un modèle simple et rapide mais très joli.
Le modèle est mixte ce qui lui donne un sacré avantage.
Avec un peu d’attention ou un post-it volant avec les rangs de répétitions, c’est un tricot très simple à réaliser.
Le modèle tolère aussi très bien les erreurs d’inattention qui sont invisibles sur le résultat final.

Alors un conseil, foncez. Je pense que ce modèle un peu ancien maintenant n’a pas enflammé la communauté tricot pour rien 😉

Ma note : ★★★★☆

Et vous dites-moi, Bryum fait-il parti de votre garde-robe ? Qu’en avez-vous pensé ?
Si vous ne l’avez pas encore tricoté, pensez-vous l’acheter ?


2 thoughts on “Bryum de L’île aux Fils”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *