- Centres d'intérêts -

Tricot 100%
Couture 100%
DIY 100%
Blogging 100%
Organisation 100%
Broderie/Point de Croix 80%
Crochet 60%
Patronage 60%

- Réseaux Sociaux -

- En quelques mots -

Je tiens un blog consacré aux travaux d'aiguilles et à la confection d'une garde robe 100% handmade.

En outre, passionnée de rangement et d'organisation, je donne aussi quelques astuces pour avoir un bel atelier et être plus organisé dans sa pratique des loisirs créatifs.

En 2017, j'ai décidé d'étendre mon blog et d'y parler un peu blogging, entreprenariat et optimisation du temps disponible.

- Quel est le but de ton blog ? -

Mon blog se veut avant tout inspirant.

Lorsque je l'ai créé, j'étais une parfaite débutante totalement incapable de donner le moindre conseil.

Au fil du temps, il a évolué (comme moi d'ailleurs) et il peut arriver que je donne quelques conseils aux ultra débutantes.

- Le Fait Main et moi -

Je crois que mon histoire avec le fait main a commencé alors que j’étais enfant.
Son origine n’est peut-être même pas très noble mais qu’importe…

Lorsque j’étais enfant, j’avais toujours envie de posséder tout ce que je pouvais voir dans les magasins. D’origine plutôt modeste, les principaux cadeaux qui m’étaient fait l’étaient à mon anniversaire et à Noël. Une chance sans aucun doute.

C’est grâce à cette envie de possession qu’a commencé à se développer ma créativité.
J’ai vite compris qu’avec un peu d’imagination et quelques bouts de ficelles, on pouvait faire de grandes choses à moindre coût.

Dès lors la création a commencé à faire partie de mon quotidien et ne m’a plus jamais quittée. A l’époque où Internet n’était qu’un vague projet futuriste, je me plongeais avec délice dans les livres des bibliothèques rayon loisirs créatifs et j’apprenais.

Toutes les techniques ou presque y sont passées. Les livres pour enfants, pour adultes, la déco, la cuisine, la récup’. J’ai tout testé avec plus ou moins de succès. Et lorsque je ne trouvais pas un livre sur le sujet qui m’intéressait, j’expérimentais mes propres techniques.

Puis est venu le temps des études, l’indépendance, les premières rentrées d’argent, les sorties, les amours… et petit à petit, mes activités manuelles se sont réduites à néant.
J’avais découvert la facilité des achats en boutique et toutes mes envies étaient assouvies en très peu de temps.

Jusqu’au jour où j’ai regardé mes possessions. J’ai regardé l’accumulation d’objets, certains même encore emballés et j’ai compris : s’il y en avait autant, c’est parce qu’ils ne me comblaient pas de joie.

J’ai alors ressenti un vide immense, repensé à mon enfance créative et senti un picottement au bout des doigts. Vous savez celui de l’envie, du besoin, du manque.

C’est alors qu’après 2-3 ans de quasi total abandon, j’ai repris avec délice le chemin des loisirs créatifs.

Il y a eu beaucoup de chemin et d’expérimentations avant d’en arriver à la création utile.

Mais j’ai compris une chose : je ne suis heureuse que lorsque je fabrique moi-même.
Acheter quelque chose de tout fait me procure un plaisir trop éphémère dont je me lasse assez rapidement.

- Comment est venue l'envie de créer utile ? -

Comme dit plus haut, je crée depuis longtemps. J’ai donc amassé une sacré quantité de matériel et de créations. Mon atelier ne fait pas moins de 25m2 et il est presque rempli !!
C’est tout naturellement que la question de l’utilité de mes créations a fini par se poser. Ces albums photo de scrapbooking sont-ils vraiment utiles ? Ces miniatures en pâte polymère, j’en fais quoi ?

En parcourant le web et les salons diy, j’ai vu qu’une nouvelle tendance était en train d’émerger : le tricot et la couture.
Ce sont des loisirs vieux comme le monde dont on a toujours eu besoin pour des raisons pratiques et c’est là que j’ai compris que c’était ce qu’il me fallait.

Lorsque j’ai lancé ce blog, je ne savais ni coudre, ni tricoter. C’étaient les seuls loisirs qui m’avaient toujours tenus en échec. Le pari était donc loin d’être gagné.

- La mode et moi -

Avant ce blog, la mode je m’en moquais. Je m’habillais parce que se balader nu dans la rue est puni par la loi (et que je suis frileuse 😛 ).
Rien ne me mettais en valeur réellement, ma grande taille (1,78m) et mes kilos en trop me posaient vraiment problème pour me vêtir.

Lorsque j’ai commencé à créer mes propres vêtements, ce fût comme une révélation ! J’ai commencé à voir mon corps différemment, c’était comme un nouvel espace d’expression artistique.

Depuis je prends énormément de plaisir à me créer des garde-robes, à choisir les matières et à tester des modèles (choix plus ou moins heureux).

C’est comme une renaissance et prendre soin de moi fait désormais partie de mes impératifs au quotidien.